Menu
Rechercher un produit

Consommation énergétique des immeubles

ConsEnergImm 1

Eclairage, aérochauffeurs... Dans les parties communes des immeubles résidentiels, il existe un grand  potentiel d’économies d’énergie. Monsieur Xavier Righetti, chef des Etudes énergétiques aux Services industriels de Lausanne (SiL), a accepté de répondre à nos questions sur ce sujet. Des informations précieuses pour tout propriétaire d’immeuble, gérant ou concierge.

 

Comment un concierge d’immeuble peut-il contribuer à réduire la consommation énergétique d’un immeuble ?
Xavier Righetti: Le concierge est la personne qui connaît le mieux le bâtiment et qui s’y trouve le plus fréquemment. Des observations régulières lui permettront de déceler les dysfonctionnements des équipements et d’apporter rapidement les mesures correctives nécessaires. C’est à lui de rappeler aux locataires les bonnes pratiques et les rendre attentifs à l’installation de congélateurs en cave. Les plus aguerris pourront même se lancer, si l’immeuble n’est pas télégéré, dans un suivi et un contrôle continu hebdomadaire des consommations d’énergie pour le chauffage des bâtiments. Et ce, en suivant la méthode proposée par le Service de l’environnement et de l’énergie (SEVEN).

Dans le bilan énergétique d’un immeuble, quelle est la part de l’éclairage des parties communes ?
X. R.: En considérant l’ensemble des consommations d’énergie – chauffage de l’immeuble et préparation d’eau chaude sanitaire inclus –, l’éclairage des parties communes représente une assez faible part dans le bilan énergétique de l’immeuble. L’éclairage des communs d’immeubles (cages d’escaliers, paliers, parkings, sous-sols, etc.) représente en revanche un véritable potentiel d’économies, moyennant la mise en place d’un matériel adapté: luminaires à faible consommation électrique, détecteurs de présence et/ou d’interrupteurs, etc. Les retours sur investissement sont globalement très intéressants.

ConsEnergImm 2

 

Comment améliorer le bilan énergétique dans une partie commune comme la buanderie?
X. R.: Bien essorer le linge et, si possible, le laisser sécher en plein air est le plus écologique. Dans nos buanderies, il faut distinguer les sèche-linges à air soufflé – appareils installés en local d’étendage et traitant l’air de tout un volume construit – des sèche-linges à tambour. Ces derniers tendent à s’imposer en Suisse. Si le linge ne peut être séché naturellement, les déshumidificateurs à air soufflé avec pompe à chaleur sont la première option à envisager. Le local doit cependant être adapté en étant correctement isolé et tempéré. A noter que depuis janvier 2012, seuls les sèche-linges à tambour de la classe A sont admis en Suisse, soit uniquement les sèche-linges à condensation à pompe à chaleur.

Quel est le plus gros potentiel d’économie, pour un immeuble standard moyen du début des années 1960?
X. R.: Le plus gros potentiel d’économie d’énergie est sans conteste l’assainissement global de son enveloppe, puis de sa production de chaleur. On peut aussi réduire d’un facteur trois la consommation d’énergie pour le chauffage. Actualiser les appareils électriques et l’éclairage, par une modernisation dotée du label MINERGIE®, est même envisageable.

Comment obtenir une subvention pour un bilan énergétique en immeuble locatif?
X. R.: La Ville de Lausanne subventionne les bilans énergétiques à hauteur de 40% du coût, mais jusqu’à CHF 2'000.- maximum par bâtiment situé sur le territoire lausannois. Cette subvention est financée par le Fonds pour l’utilisation rationnelle de l’électricité et la promotion des énergies renouvelables (Fonds URE/PER), crée en 1993 par la Ville de Lausanne. A noter que les SiL ne sont pas les seuls prestataires à fournir ces services.

Plus d’informations sur cette subvention sur www.lausanne.ch/silaudit

Lausanne

Av. de Provence 10 -1007 Lausanne
021 310 11 00

Contact et plan d'accès

Lundi à jeudi 8h - 12h, 13h30 - 18h
vendredi jusqu'à 17h00

Genève

Av. Châtelaine 43 - 1203 Genève
022 940 18 40

Contact et plan d'accès

Nos bureaux ne sont pas occupés en permanence. Contactez-nous pour un rendez-vous