La SCHL, une centenaire vaillante au service du "vivre ensemble"

La Société Coopérative d’Habitation Lausanne, plus connue sous son acronyme de SCHL, a fêté ses 100 ans l’an dernier. Ou du moins a essayé de les fêter, puisque le Covid a eu raison des célébrations, que le groupe compte bien reporter à 2022. Car se rencontrer, communiquer, échanger sont des verbes centraux à la philosophie de cette société. Sa mission? Proposer des habitations à loyers abordables à ses membres (près de 7500 à ce jour pour quelques 2500 logements en location) avec tous les équipements et le confort nécessaires à une belle qualité de vie.

Ilan Büchler, directeur de la Société Coopérative d'Habitation de Lausanne

Mais sa volonté va bien au-delà, puisque, dès que c’est possible, la SCHL s’applique à créer des liens entre ses sociétaires-locataires. Par le biais de lieux d’échanges, mais aussi en encourageant le contact permanent entre les gérants, les concierges et les locataires, la SCHL s’assure du bien être des siens. Dès l’état des lieux, le sociétaire-locataire fait connaissance avec le concierge, qui habite dans l’immeuble, en guise de premier contact et lorsque c’est possible – comme tout récemment avec l’aménagement d’une superbe terrasse commune sur le toit d’un immeuble construit sous-gare à Lausanne – la Coopérative met à disposition des lieux de rencontre, comme une salle ou un espace extérieur afin de favoriser les échanges. Et connaître ses voisins en période de pandémie favorise forcément la solidarité et réduit fortement le sentiment de solitude.

Les propriétaires sont les sociétaires

Comme le dit très bien son directeur, Ilhan Büchler, « la SCHL est une jeune centenaire pleine de belles perspectives », puisque la Coopérative, qui porte les deux casquettes de constructeur et de gestionnaire, n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers. En plus de veiller à constamment rénover son parc immobilier et à bichonner ses biens – « nous avons un comportement pro-actif: à chaque changement de locataire, nous entreprenons des travaux de réfection. Nous visons à pérenniser nos biens et nos sociétaires comprennent très bien lorsque nous devons parfois effectuer des rénovations chez eux» – elle est sans cesse à la recherche de nouveaux terrains à bâtir pour poursuivre son but. Une recherche favorisée par les excellents rapports entretenus par la SCHL avec les communes vaudoises, notamment avec la ville de Lausanne.

Proposer des loyers abordables

La politique des loyers de la SCHL est simple : la Coopérative veut assurer une bonne qualité de ses logements, tout en maintenant des loyers abordables. «Nous fonctionnons selon des règles de rendement nécessaires basés sur le coûts et pas selon les règles du marché. Nous voulons que nos sociétaires puissent vivre, sourit Ilhan Büchler. C’est-à-dire qu’il leur reste encore de l’argent pour profiter de la vie, que leur loyer ne ponctionne pas toutes leurs économies. Et au-delà de ça. Nous voulons qu’ils vivent bien et qu’ils vivent heureux ensemble, d'où l'importance de leur proposer des espaces communs de qualité. Pour cela nous misons sur des liens de confiance avec nos partenaires de longue date, que ce soit au niveau de nos fournisseurs ou au niveau de l’entretien de nos biens. Et l’entreprise Menegalli fait clairement partie de ceux-là.»

SCHL Maillefer III Mont-sur-Lausanne
SCHL En Cojonnex

Quelques chiffres...

100   C’est le nombre d’années d’existence de la SCHL.

  28   C’est le nombre d’employés du secteur administratif.

  88   Concierges sont au service de la société.

146   Nouveaux sociétaires en 2020, pour un total de 7460 membres le 31.12.2020.

  54   Le nombre de «La lettre», le nom de la publication interne de la Coopérative, publiées à ce jour.

     1  Guichet virtuel « Espace personnel » désormais à disposition des sociétaires et locataires depuis 2021.

Ce n’est pas parce que les sociétaires-locataires paient des loyers abordables qu’ils n’ont pas droit à un service de grande qualité

Ilhan Büchler, directeur de la Société Coopérative d'Habitation de Lausanne

Comment devenir sociétaire?

Quand on prend connaissance de la philosophie de la SCHL et des avantages évidents de ses membres, on a forcément envie de pouvoir adhérer à la Coopérative. Malheureusement, et on pouvait s’y attendre vu l’état du marché immobilier dans le canton de Vaud, la demande excède l’offre. « Nous ne voulons pas donner de faux espoirs aux gens, explique Ilhan Büchler. Il existe donc uniquement deux moyens de devenir sociétaire: par le biais d’un membre de la famille proche qui l’est déjà ou via une annonce pour un logement vacant. Mais il faut être rapide! Récemment nous avons accueilli 30 nouveaux membres à Orbe et 15 à Bussigny par exemple.»

Au début, chaque sociétaire règle trois parts sociales de 300 francs chacune et 100 francs de frais, puis trois parts sociales par pièce au moment d’entrer dans son logement «ce qui correspond plus ou moins à une garantie de loyer», précise le directeur de la SCHL. Ensuite, le loyer est en moyenne 20% à 30% plus bas que la pratique du marché.

Volontairement apolitique, la Société Coopérative d’Habitation Lausanne peut se targuer de compter des gens de tous horizons et statuts sociaux parmi ses membres. Une diversité qui rime avec solidarité et qui fait sa richesse, en somme…

« Ils sont exigeants et nous aussi »

Ce n’est pas parce que les sociétaires-locataires paient des loyers abordables qu’ils n’ont pas droit à un service de grande qualité. Bien au contraire. Et c’est toujours en recherchant les meilleures prestations que la SCHL choisit ses partenaires. « Nous travaillons avec Menegalli depuis longtemps déjà, se réjouit Ilhan Büchler. Ils sont exigeants et nous aussi. Nous sommes extrêmement attentifs à la qualité des services et des produits. Les concierges sont notre premier contact avec un bien. Nous devons donc les soigner et c’est aussi ce que fait Menegalli. Cette entreprise est très forte au niveau des innovations, comme par exemple avec sa plateforme de commandes digitale. J’apprécie également la rapidité de son service: si on a besoin de quoi que ce soit ou s’il y a un souci, je suis certain que ce sera réglé de manière rapide et efficace. Voilà pourquoi nous lui sommes fidèles. »