Recherche et développement chez Menegalli

Le secteur du nettoyage professionnel est en constante évolution, tant au niveau des produits que des services. Comment fonctionne la recherche et le développement au sein de notre entreprise ? Nous vous présentons quelques facettes de ce travail.

Fabrication de parfum Luzi

Quels sont les domaines que le radar Menegalli surveille ?

En priorité, nous suivons l’évolution des catégories de produits que nous distribuons : détergents, accessoires, machines d’entretien mais aussi les consommables électriques. La recherche concerne aussi d’autres domaines comme la logistique, les services de nettoyage, la technologie de l’information, le juridique ou encore le développement durable (certifications, RSE).

Un exemple concret ?

Nous testons très régulièrement des nouveaux produits : des produits concurrents, des nouveautés recommandées par des fournisseurs, par des clients ou encore découvertes lors de foires professionnelles. La direction élargie décide ensuite si un nouveau produit intègre notre assortiment.

Dans certains cas, nous organisons des panels de tests-consommateurs afin de valider nos premières impressions. Ce fut le cas par exemple avec des solutions de détergents probiotiques fabriquées au Luxembourg. Nous avons également essayé récemment différentes sortes de produits de nettoyage sous forme de poudre, en capsule ou en sachets fabriquées en France et en Allemagne.

Lorsque nous sommes convaincus d’une nouveauté, nous agissons de manière cohérente et mettons tout en œuvre pour accompagner ce changement. Un exemple très concret a été de retirer de notre assortiment toutes les machines d’entretien des espaces verts à moteur thermique pour les remplacer, fin 2020, par des solutions à batterie.

Granulés Wetrok
Produits nettoyants capsules 900.care

Nous devons être très sélectifs dans l'enregistrement de nouveaux produits

Jonathan Diniz, responsable des achats

Pouvez-vous nous donner d’autres exemples ?

Nous collaborons régulièrement avec nos 2 fabricants de détergents et avec un parfumeur, tous basés en Suisse. Cette proximité et l’excellente collaboration permet de proposer régulièrement de nouveaux produits ou d’améliorer des produits existants.

Dans le domaine de la logistique, nous avons eu la possibilité d’aller visiter les locaux de Farmy.ch à Zürich afin de voir comment les stocks et la distribution sont gérés dans cette start-up.

Une autre bonne source d’inspiration est la foire professionnelle Interclean qui a lieu tous les 2 ans à Amsterdam et qui regroupe le gotha du nettoyage mondial ! Nous nous y rendons régulièrement.

Farmy à Zürich
Farmy à Zürich

Quid dans les autres domaines ?

Nous devons nous adapter aux mutations liées à la digitalisation croissante chez nos clients, ce qui entraîne des changements administratifs et informatiques. Notre nouveau site internet est un autre exemple puisque nous avons introduit ce printemps le paiement en ligne avec carte de crédit ou Twint. Les nouvelles factures avec QR-codes ont été très récemment testées et seront lancées dès le 3 janvier prochain. Exit notre bon vieux BVR!

Les collab’ avec le monde académique

Nous avons la chance d’être entourés d’un très bon réseau de hautes écoles que nous sollicitions régulièrement. Pour citer quelques exemples : la HEIG-VD à Yverdon pour des expertises d’examen ou des travaux de bachelor (TB), le portail PME de l’EPFL ou HEC-Lausanne dans le domaine du développement durable. Les impulsions des étudiants sont très importantes et très stimulantes.

Pour résumer, même si nous sommes actifs dans un domaine assez conservateur, il y a assez de place pour la créativité et pour de nouvelles idées de produits ou services. Il suffit de rester attentifs et à l'écoute du marché.