Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer votre expérience sur notre site.

Histoire de(s) concierges

La profession de concierge a considérablement évolué depuis les années 1950 pour répondre aux besoins changeants des immeubles, des propriétaires, gestionnaires et habitants. Petit survol de cette évolution en 3 questions-réponses.

Concierge Delpedro

Quand est apparu le métier de concierge?

Il est difficile de donner une réponse précise mais on peut admettre que jusque dans les années ‘50, il était souvent attendu que les locataires contribuent au nettoyage de leur palier et des espaces communs de l’immeuble. Cela faisait partie des normes de vie en communauté et de la responsabilité collective des résidents. Progressivement, l’entretien du bâtiment a été confié à un locataire habitant sur place et qui était rétribué pour son travail, souvent à temps partiel.
Dans les années 1960, de nombreux travailleurs italiens ont trouvé des emplois dans divers secteurs, y compris celui de la conciergerie d’immeuble. Les Portugais ont aussi contribué de manière significative à la croissance économique de la Suisse et occupent jusqu’à aujourd'hui une majorité des postes de concierges d’immeuble en Suisse romande. Suite à la dissolution de la Yougoslavie dans les années 1990, nous trouvons également une forte représentation d’origine balkanique dans les services de conciergerie.


Concierge en train de tondre avec un tracteur
Local de concierge pour stocker les produits

Quand sont arrivées les sociétés multi-service - ou de facility management?

Entre les années 1950 et 1990, les concierges privés – à temps partiel et habitant dans l’immeuble – avaient un quasi-monopole. Les sociétés de nettoyage sont arrivées dans les années 1990, sous différentes formes : concierge indépendant, micro-société ou grand groupe régional ou même international. La concurrence avec les sociétés de facility management a parfois entraîné des pressions sur les coûts et les salaires des concierges. Aujourd’hui, on peut estimer la proportion société/concierge privé à environ 50% en Suisse romande. Elle est bien plus élevée en Suisse allemande où la responsabilité collective des résidents est plus élevée et le rôle de « gardien d’immeuble » par conséquent moins demandé.


Quelles sont les nouvelles tendances?

Il y a 3 tendances fortes dans le domaine des services de conciergerie :
a) le recul des « petits temps partiels » qui sont souvent regroupés et transmis à des concierges professionnels ou à des sociétés. Des nouvelles filières de formation comme celle d’agent d’exploitation ont élargi le domaine de compétence des concierges au-delà du simple nettoyage.
b) chez les employeurs, l’administration des contrats de travail s’est également professionnalisée : les conventions de travail et de bail font désormais généralement l’objet de 2 contrats séparés au prix du marché
c) plusieurs propriétaires institutionnels et quelques gérances ont pris le parti de faire une intégration verticale de leur service de conciergerie qu’ils coordonnent « en direct » afin de maintenir un contact très étroit avec leurs immeubles.

L’USPI-formation va organiser pour la première fois à Lausanne un "séminaire conciergerie" le lundi 22 avril 2024. Ce séminaire d’une journée est dédié à tout professionnel de l’immobilier en charge de l’activité des concierges. Informations et inscriptions.